samedi 19 décembre 2015

La course folle

Comme j'ai toujours l'impression de courir après mon temps, je vous partage ma course folle contre la montre!  On est tous d'accord que le temps est précieux, plus je vieilli, plus les 24 heures dans une journée me semble insuffisantes!  J'aimerais tellement trouver le temps de tout faire (spécialement au mois de décembre)...  En même temps de performer au bureau, je veux une vie sociale bien remplie, faire du sport, avoir du temps de qualité en couple, m'impliquer dans ma communauté, mais surtout surtout m'investir à fond dans ma vie de maman.  Je sais pas comment, mais je trouve le temps de tout faire, malgré que ma vie ressemble souvent à un marathon.

Le matin, je regrette souvent d'avoir snoozer une fois de trop parce que cela signifie que je dois me préparer en vitesse et une semaine sur deux aller porter mon grand à l'école!  Au bureau j'essai le plus possible de passer au travers de ma do to list et sans m'en rendre compte la journée est déjà terminé. Je quitte le bureau et c'est encore la course folle qui continue encore et encore avec les implications, les devoirs, les tâches ménagères et quand je réussi enfin à m’asseoir, c'est temps-ci c'est directement au lit!  Pendant la nuit, je me réveille en panique en passant au cadeau qu'il me reste à faire, à emballer, le menu à préparer.  Je regarde au beau milieu de la nuit pinterest et facebook pour me donner des idées, pause pipi et je tente de me rendormir pour de bon jusqu'à la sonnerie du cadran. Et le marathon recommence, la fin de semaine c'est le hockey et des fois je réussi à avoir un dimanche relaxe.

Malgré que je trouve que je manque de temps, spécialement à ce temps-ci de l'année, j'aime ma vie qui déborde, j'aime ma vie de maman, j'ai le meilleur chum du monde qui m'aide à concilier et m'encourage dans tous ce que je fais.  Je trouve le temps d'aller m'entraîner (bon pas assez souvent à mon goût), de faire des trucs pour moi et de voir les gens que j'aime (parfois pas assez souvent, mais le plus possible est le mieux).

Bref on a tous des vies assez bien remplies et c'est tant mieux!  On va tous arriver à Noël en même temps que tous le monde...oui oui je vous le dit.  À Noël je vous souhaite de prendre le temps de prendre le temps pour vous et du temps pour voir vos proches, l'essentiel s'y trouve.

Joyeuses Fêtes!

vendredi 18 décembre 2015

Apprivoiser la solitude, apprivoiser la personne que je suis!

J'écris souvent sur le fait qu'il faut s'aimer soi-même, être sa meilleure amie, apprendre à être seule avec soi-même et bien aujourd'hui je voulais en parler plus longuement.  Et oui, le mois de novembre qui se poursuit même dans le mois de décembre avec encore du temps gris et  de la pluie au lieu du tapis blanc habituel est quand même dure sur mon moral et ma motivation. Pour certains cette période est plus difficile que d'autre... Il y a deux ans, au mois d'octobre je me suis réveillé dans un 4 et demi, sans doute la période de ma vie la plus déstabilisante, une période de doute intense, la peur du vide, l'impression d'être au bord du précipice. Mais crois-moi il est possible de s'en sortir, on réapprend à apprivoiser les nouveaux quatre murs qui nous entourent et même à ne plus avoir peur des araignées (ou presque c'est selon).

J'ai appris en premier à vivre avec une absence. Cette absence, avant d'être la sienne a été d'apprendre à vivre avec l'absence de mon fils.  En même temps de vivre ma peine d'amour, il a fallu que j'apprenne à faire face avec la partie de moi que je n'avais pas rencontré souvent.  Il a fallu que j'apprenne à cohabiter avec moi et seulement moi.  C'est sur que s'apprivoiser soi-même, surtout après une longue relation ne se fait pas sans commencer d'abord à se détester.  Je ne me reconnaissait plus, je niait la peur qui m'habitait.

Ah oui! et j'ai recommencé à mettre mes moindres faits et gestes sur facebook, à publier des tonnes de selfies pour me donner l'illusion que chaque j'aime  m'éloignait de ma triste réalité.  Mais j'ai appris que la solitude n'a pas besoin d'être traité comme une drama queen.  Apprivoiser la solitude peut s'apprendre que l'on soit célibataire ou en couple.  Le seul problème c'est que j'ai attendu un coup dur dans ma vie avant d'apprivoiser la solitude, avant de me connaître vraiment.  Je me suis demander qui allait me choisir si même moi je n'étais même pas capable de le faire?

Je pense que je ne le dirais jamais assez, j'ai tellement longtemps refoulé la fille que j'était pour peu importe les raisons que quand la solitude est venue cogner à la porte, je ne reconnaissais même pas le reflet que je voyais dans le miroir.  Je ne savais pas ce que j'aimais, ce qui me fesait tripper en dehors de ma relation.  Je vous le dit, il ne faut pas attendre et vivre selon les autres.  Il faut plutôt apprendre à dealer avec nos quatre vérités.

Apprivoiser la solitude c'est aller prendre des marches, même quand c'est gris à l'extérieur comme à l'intérieur, c'est faire des choses qui nous rend heureuse, lire pour chasser les pensées négatives et la rancune, chanter tellement fort, monter le volume au bout, c'est ce faire à manger, parce que je mérite tellement mieux que des toasts au beurre de pean. Apprivoiser la solitude, c'est apprendre à ce défaire du regard des autres, qui sont pour la plupart du temps insensible à ce que je vie ou à ce que je projette comme image.

Être seul ne veut pas dire demeurer dans un état de tristesse jusqu'à ce que le bonheur frappe à nouveau à notre porte.  Être seul, c'est oui se retrouver, apprivoiser ses peurs, ses doutes, mais c'est aussi être bien avec soi-même, faire de moi la personne qui compte le plus.

Dans le fond on a pas 10 000 chances que la vie compte, que je soit seule ou en couple, si mes peurs et mes doutes sont trop présent, il a beaucoup de chance que je passe à côté de ma vie. La vie nous apporte des coups dur, mais c'est à moi de lui montrer que je suis la plus forte et que par amour pour moi, je vais continuer à affronter le raz-de-marrée en m'aimant un million plus fort, juste parce que au fond je suis la personne qui compte le plus.

lundi 14 décembre 2015

Jambon à la mijoteuse

Je sais que sa fait longtemps que je n'ai pas échangé de recettes, mais ces temps-ci, je cours littéralement après mon temps.  La mijoteuse est plus souvent utilisé pour le bonheur de tous de manger un peu moins de repas vite fait.  Les jambons qui cuisent à la mijoteuse fondent dans la bouche rien de moins et la viande se détache de l'os comme un charme.  À vos mijoteuse, voici sans plus tardé la recette.

Ingrédients:


  • 1 gros jambon style picnic;
  • 1 1/2 tasse d'eau;
  • 1 tasse de sirop d'érable;
  • 1 tasse de jus de pomme;
  • 1 c. à soupe comble de moutarde à l'ancienne.
Étapes:

  1. Enlever la couenne du jambon;
  2. Déposer tous les ingrédients du bouillon dans la mijoteuse;
  3. Ajouter le jambon et cuire à basse température pendant 10h.  Vous pouvez retourner le jambon à la mi-cuisson (facultatif).
  4. Servir avec des légumes racines et une salade verte.

vendredi 11 décembre 2015

La magie de Noël

Je l'avoue c'est assez difficile pour moi cette année la magie de Noël.  Bien que les voisins aient décorés dehors, que le Père Noël soit dans les centres commerciaux et que le mois de décembre soit plus qu'installé, je n'ai pas le cœur à Noël.  Maman que je suis, j'ai quand même commencé le calendrier de l'avent de mon grand garçon et accueilli Kachmo le lutin et décoré l'intérieur comme l'extérieur.  Même si je ne suis pas dans l'esprit des fêtes (à cause de ma motivation qui n'est pas revenu à la fin de novembre, à cause de la neige qui n'est pas arrivée et un peu beaucoup parce que le temps va toujours plus vite que je voudrais) j'ai malgré tout faite vive les traditions de Noël avec William.  Il n'y a rien de plus beau que de voir la magie de Noël dans les yeux des enfants.  

Tout d'abord j'ai toujours un calendrier de l'avent.  Comme je n'aime pas beaucoup les chocolats, j'essai toujours de trouver des alternatives, l'an dernier c'était un calendrier un livre par soir jusqu'au 24.  Très belle façon de partager un moment avec fiston et de renouveler la bibliothèque ;).  Jusqu'à cette année, je me suis refusé à suivre la mode des lutins, par contre, cette année William réclamait haut et fort le lutin.  J'ai donc commencé avec une boîte de Noël comme calendrier, chaque soir avant de me coucher, je dépose un mot dans la boîte et Will découvre l'activité du jour, une surprise ou un mot dans la boîte.  Je lui dis que c'est le lutin qui vient remplir la boîte pour finalement faire un piège avec la boîte et attraper un lutin qui sera avec nous jusqu'à Noël !  

Voici quelques idées pour le calendrier de l'avent : 

  • Écrire au Père Noël et allé lui rendre visite;
  • Décorer le sapin;
  • Boire un chocolat chaud avec des guimauves;
  • Déposer des collants de Noël dans la boîte;
  • Faire un piège à lutin et préparer des sucrerie pour attirer le lutin;
  • Mettre des pastilles qui colore l'eau du bain;
  • Un livre de Noël pour lire avec maman;
  • Un film de Noël;
  • Manger un souper en pyjama;
  • Des cartes à collectionner;
  • Un film au cinéma et un popcorn;
  • Un kinder surprise;
  • Se préparer à la visite du Père Noël.
Et voici quelques idées pour des tours de lutin : 

  • Se faire cuire des guimauves;
  • Colorer et essayer de boire l'eau avec les pastilles de bain;
  • Dormir dans le frigo;
  • Manger le reste du popcorn;
  • Imprimer le lutin;
  • Se faire un balançoire.
Faire vivre la magie de Noël avec Will est bien la seule chose qui me met dans l'ambiance, maintenant on est quand même le 11 décembre, allé hop on va acheter les cadeaux!

vendredi 27 novembre 2015

Choisir d'aller de l'avant

Trop longtemps je n'arrivais pas à être heureuse, tss se sentir libre, ne pas avoir peur du regard des autres, être bien avec moi même, être heureuse un point c'est tout.  Je ne me sentais pas heureuse parce que j'attendais tout de tout le monde, mais en bout de ligne les attentes font souvent mal ou nous apporte notre lot de déception. Est-ce qu'on a vraiment besoin de plus de négatif?  Je n'étais pas heureuse parce que au fond je me cherchais intérieurement, je cherchais comment être bien, je cherchais comment aimer la vie, aimer la vie sans souci.

À une certaine époque, j'ai fait mes choix en fonction des autres et non en fonction de ce que mon instinct, mes tripes, mon cœur me disait de faire. Le problème c'est que souvent les choix que l'ont fait nous suivent en vieillissant. Attention je ne les regrette pas tous, mais si j'avais la chance de recommencer je ferais certaines choses différemment. On a tous une petite voix intérieure de nous qui nous dit: essaie ça, va par la, ne reste pas ici... tss la voix qui veut nous amener à nous dépasser, à faire confiance à nos feeling? Et bien moi, quand cette voix résonnait dans ma tête, je me bouchait les oreilles à deux mains.  Pourquoi? Probablement parce que je préférait le confort de mes pantoufles, le vide, l'inconnu sa fait peur de toute façon...peut-être que ma tête ni croyait pas et que mon cœur refusait de l'admettre.

À une certaine époque, je me sentais à ma place nulle part, je me demandais souvent si j'étais à la bonne place, peur de déranger, peur de prendre ma place qui me revenait.  Lire ici, un léger manque de confiance en moi, manque de confiance en le potentiel de ce que ma personne peut offrir. Aujourd'hui, il m'arrive encore de voir monter cette interrogation, mais contrairement à 10 ou 15 ans passés, j'ai compris que c'est moi seul qui s'impose cette prison et que la seule personne qui est maître de ma vie c'est moi et peut importe ce qui m'enchaîne et n’empêche d'avancer, seul moi en a les clefs.

Dans les derniers temps la vie m'a apportés son lot d'épreuves.  À partir de ce moment, je me suis retroussé les manches, j'ai fait du ménage autour de moi, j'ai fait des choix pour moi et surtout j'ai fait le choix d'être heureuse.  Je suis plus à l'écoute de ma petite voix intérieure tout simplement parce que plus souvent qu'autrement, cette voix a raison. Choisir d'être heureux dans la vie c'est assumer qui nous sommes, assumer nos choix, nos erreurs et surtout se pardonner.  La vie est beaucoup plus simple dans ma tête et dans mon cœur, tout n'est pas parfait, mais la vie n'a pas besoin d'être parfaite pour être belle! À l'aube de mes trente ans, je met dans mon baluchon mon bagage et je choisi d'aller de l'avant.

dimanche 22 novembre 2015

En bout de ligne

Quand il est parti, je n'y croyait pas.  Ce que je croyait être mon bonheur c'est arrêter.  Je croyais que tout allait bien, j'avais fait des sacrifices, beaucoup.  On essayait d'avoir un autre enfant, de créer un futur à notre famille.  Pour être avec lui, je me suis perdu moi-même, perdu mes objectifs de vue, mes rêves de petite fille.  Au fil du temps, l'habitude avait pris la place, on se prenais pour acquis, je prenais pour acquis qu'il serait toujours la, il était tous ce que je connaissais.  Et un peu maladroitement et au mauvais moment, il m'a laissé.  Il n'était plus sur qu'il m'aimait, il n'était plus sur de rien depuis trop longtemps.  Depuis longtemps, il se posait beaucoup de questions et pendant trop longtemps je lui demandais de fermer les yeux.  J'avais tord, tord parce que moi aussi j'étais malheureuse, je refusais simplement de me l'avouer.  Finalement qu'il me laisse, après toute la douleur et le vide que son départ à créé, c'était la la solution.

Et pourtant, plusieurs nuits à ne rien comprendre, à ne pas dormir et parfois, je l'avoue, à attendre qu'il change d'avis, que c'était impossible finalement que ce soit terminé.  Je me sentait tellement seule et c'était le cas, j'avais fait de toi, de nous notre famille mon univers.  Tous ce que je fesais et ce que j'avais fait comme choix, je les avait fait en fonction de toi.  Je devais apprendre à être seule, c'est ce qu'il me restait à apprendre.

Les mois ont passé, j'ai fini par comprendre et à être bien seule finalement.  Après réflexion sur la rupture, l'amour était trop fort, j'étais aveugle de ne pas voir.  J'ai compris qu'il fallait que je m'aime moi un million de fois plus fort.  Avec du recul, c'était vraiment la meilleure solution qu'il me laisse. Parce qu'en bout de ligne on ne vit pas pour l'autre, on vit d'abord pour soi. Qu'il me laisse m'a permis d'ouvrir les yeux sur une personne magnifique: MOI!

mercredi 18 novembre 2015

Missouri à la citrouille

Il vous reste encore de la purée de citrouille dans le congélateur?  Vous avez le goût d'un missouri qui ne goûte pas trop le chocolat et qui vous permet de goûter à l'automne?  Et bien la prochaine recette est pour vous.  J'ai trouvé cette recette sur la page de Lisa-Ann Cossette - Active +.

Ingrédients

  • 1 œuf;
  • 1/2 tasse de purée de citrouille;
  • 1/2 tasse de lait;
  • 1/3 tasse de cassonade;
  • 1/4 tasse de sirop d'érable;
  • 1/4 tasse d'huile de canola;
  • 3 tasse de flocons d'avoine;
  • 2 c. à thé d'extrait de vanille;
  • 2 c. à thé de mélange à épices de tarte à la citrouille (muscade, gingembre et cannelle);
  • 2 c. à thé de poudre à pâte;
  • 3/4 tasse de pépites de chocolat.
Étapes
  1. Préchauffer le four à 350 F.
  2. Mélanger tous les ingrédients, sauf les flocons d'avoines et la poudre à pâte et les pépites de chocolat.
  3. Ajouter les flocons d'avoine et la poudre à pâte, bien mélanger,
  4. Ajouter les pépites.
  5. Répartir la préparation dans 12 moules à muffins doublés de moules de papier.
  6. Cuire au four durant 20-23 minutes.

lundi 16 novembre 2015

Prendre le temps de faire ce qui nous rend heureux!

Ces derniers temps, j'essai beaucoup de faire des activités qui me rendre heureuse, de prendre le temps de faire ce que j'ai toujours eu envie de prendre le temps de faire, mais que le train train quotidien ne me permettait pas de faire.  Je met beaucoup de l'avant la réalisation de mes objectifs professionnels en oubliant de mettre de l'avant ce que j'ai envie de faire pour moi.  Avec cet article commence une nouvelle section sur la créativité sur mon blogue.  Je vais vous présenter des projets créatifs que je vais faire pour moi et pour les gens que j'aime.  Avec ce nouveau projet, j'aimerais apprendre ce que j'ai toujours eu envie d'apprendre et apprendre à mettre du temps à mon agenda pour mes projets personnels.

Dernièrement, j'ai essayé l'art thérapie par le coloriage pour adulte.  Une de mes amies avaient amener un livre complet lors de notre fin de semaine au chalet.  Et toutes les filles ont a jaser en coloriant.  Plusieurs sont d'avis que l'art thérapie est une démarche pour nous aider à gérer le stress, pour nous aider à augmenter son niveau d'énergie et pour apprendre à mieux connaître l'harmonie intérieure.  En fin de semaine dernière, je me suis permis de prendre du temps pour moi et de ne pas penser à autre chose, mis à part colorier.

COLORIER POUR NE PENSER À RIEN, COLORIER POUR FAIRE LE VIDE...

Et vous, prenez-vous le temps de faire des projets personnels qui vous rend heureux?

mardi 10 novembre 2015

Biscuits au beurre, citron et romarin

Aujourd'hui je vous partage une recette de biscuit que mon amoureux à préparé. Nous sommes pas mal fan d'une petite tisane de fin de soirée au citron et gingembre et ces biscuits au beurre,citron et romarin vont très bien accompagné cette douceur de fin de soirée :) Alors c'est sur que je vais lui en redemander! Oh et c'est selon lui la texture de biscuit parfait, juste le bon temps de cuisson, juste assez moelleux... dans son top biscuit jusqu'à maintenant! L'essayer, c'est l'adopter!

Ingrédients :

Ingrédients humides

  • 1/2 tasse de beurre à température ambiante;
  • 1/4 tasse de sucre;
  • 2 c. à thé de zeste de citron;
  • Le jus du un citron;
  • 1 c. à thé d'extrait de vanille;
  • 1 œuf.
Ingrédients secs
  • 2 c. à thé de romarin frais haché;
  • 1 1/2 tasse de farine;
  • 1 c. à thé de poudre à pâte;
  • Une pincée de sel.
Étapes :
  1. Préchauffer le four à 350 F et tapisser une plaque à pâtisserie de papier parchemin.
  2. Dans un bol, verser tous les ingrédients humides et bien mélanger jusqu'à l'obtention d'une texture lisse et homogène.
  3. Ajouter les ingrédients secs et bien mélanger . 
  4. Façonner  24 (nous 20) boules de pâte et les disposer sur la plaque à pâtisserie.
  5. Enfourner pendant environ 7 à 9 minutes.
Source : site de Trois fois par jour

jeudi 5 novembre 2015

Être prêt de nos émotions

Personne ne peut vous assurer avec certitude que ce que vous entreprenez va fonctionner du premier coup.  Ce n'est pas écrit dans le ciel... Bien sur, je fais parti de ce groupe de filles qui se posent toujours trop de question.  Mais la réalité c'est que lorsque l'on commence quelque chose, les probabilités sont les mêmes pour tous le monde, 50% de chance que sa fonctionne et 50% que ce soit un échec.  Des facteurs peuvent venir influencer à la hausse ou à la baisse, mais la réalité c'est qu'il y a toujours différentes possibilités.  Devant l'échec, certains vont se demander ce qu'ils ont fait de mal, d'autres vont se dire qu'il y a d'autre chose qui les attendent et passer à travers plus facilement.  Par contre, à certains moments, il est possible de se sentir plus vulnérable, de se sentir plus prêt de nos émotions.

De nos jours, il faut être fonceuse, être indépendante, mais cela ne veut pas dire de ne pas avoir de sentiment...  Personne ne devrait vous dire comment ressentir ce que vous vivez, ne laisser jamais personne vous dire que vous êtes trop prêt de vos émotions.  Pourquoi faudrait-il être intense dans tous les autres sphères de sa vie, sauf lorsqu'il est question de nos émotions?  Et si être intense de nos jours signifierait  pas témoigner de ce que l'on ressent, au lieu de se cacher derrière un masque? Pourquoi ne pas crier haut et fort ce que l'on ressent?

Ce que j'essaie de dire c'est que nous sommes ce que nous sommes.  Je me considère comme étant quelqu'un de très près de ses émotions.  Il est vrai que je culpabilise toujours, que je me pose beaucoup de questions, mais je suis la personne que je suis.  Aussi cliché que cela puisse paraître, il est vrai que nous avons seulement une vie à vivre, alors je dois apprendre à vivre  sans un "si j'avais fait si, il se serait passé quoi".  J'ai pris des décisions difficiles avec mes émotions, mais aujourd'hui j'en suis plutôt fière, je ne regrette pas le passé et je ne reviendrai pas en arrière.  Je suis la seule responsable de mes succès et de mes échecs.  Il est possible que les gens qui vous côtoie soit content ou déçu, mais à la fin, il ne restera que vous.  Dites-vous que lorsque l'on prend une décision avec son cœur, on ne se trompe rarement.

Lorsqu'on dit au revoir à quelque chose, ce n'est qu'un chapitre de votre vie qui est fermé.  Il est possible de se tromper, mais est-ce que sa vaut la chandelle de mettre de l'énergie a essayé de tous comprendre.  La vie est bien faite, alors si ce à quoi vous avez fermé la porte doit recroiser à nouveau votre chemin, la vie va vous le remettre sur votre route.  Soyez à l'écoute de votre cœur, seul lui connait les réponses.

jeudi 29 octobre 2015

Muffins à l'avoine

Oui oui je sais je suis en retard, mais je viens de découvrir le livre de famille futée Tome 1.  Je compte bien essayer plusieurs recettes avant d'aller me procurer le deuxième tome.  Je cherchais activement une recettes de muffins santé pour les lunchs de mon loup cette semaine et j'ai essayé cette recette de muffins à l'avoine dans la section vivre avec les allergies.  Cette recette est une excellente recette de base sans œufs à laquelle on peu ajouter une tasse de la garniture de notre choix: canneberges séchées, framboises ou bleuets surgelés, raisins secs, dattes hachées.  Laissez aller votre créativité!

Ingrédients:

  • 1/2 tasse de sucre (dans mon cas de cassonade);
  • 1/2 tasse d'huile de canola;
  • 3 bananes mûres écrasées;
  • 1/2 tasse d'eau;
  • 2 c. à thé de vanille;
  • 2 tasses de farine de blé entier;
  • 2 tasses de flocons d'avoine à cuisson rapide (gruau);
  • 1 c. à thé de bicarbonate de soude;
  • 1 c. à thé de cannelle moulue.
Étapes:
  1. Placer la grille au centre du four et préchauffer le four à 350 F.
  2. Au pied mélangeur mélanger le sucre, l'huile et les bananes. Ajouter l'eau et la vanille et mélanger de nouveau.
  3. Ajouter la farine, les flocons d'avoine, la poudre à pâte, le bicarbonate de soude et la cannelle.
  4. Répartir la préparation dans 12 moules à muffins doublés de moules de papier.
  5. Cuire au four 20 minutes ou jusqu'à ce qu'un cure-dent inséré au centre d'un muffin en ressorte propre. Laisser refroidir avant de démouler.
Source: Famille futée, cuisine futée

mardi 27 octobre 2015

Dessine sur du lait

Petite fin de semaine de trois jours pour nous qui se poursuit en beauté avec mon William, alors j'en profite puisque les derniers temps n'était pas de tout repos... Mais bon on profite des temps sans crise pour le hockey et du p'tit gars qui écoute les consignes..oui oui qui écoute les consignes! Aujourd'hui, les enseignants font la grève et nous on en profite pour faire une expérience dans le livre les explorateurs que j'ai acheté à William lors de son camp de jour au Club des petits débrouillards cet été.  Plaisir assuré mais attention le colorant alimentaire sa tâches les petits doigts.

Ce qu'il te faut:


  • Une assiette à tarte;
  • Du lait 2% ou 3,25%;
  • Une baguette de bois;
  • Du colorant alimentaire;
  • Du savon liquide (savon à main).
Étapes:

  1. Verse du lait dans l'assiette à tarte.
  2. Dépose sur le lait une dizaine de gouttes de colorant alimentaire.  Choisi deux ou trois couleurs.
  3. Avec la pointe de la baguette de bois, trace doucement des cercles à la surface du lait pour créer de jolis motifs.
  4. Maintenant trempe le bout de la baguette dans le savon liquide, puis touche la surface du lait. Aussitôt la couleur se disperse en s'éloignant de la baguette.  Lorsque le mouvement s'arrête touche à nouveau la surface du lait avec la baguette.
Que se passe-t-il?

Le lait est constitué d'eau, de gras et de protéines.  À cause du gras et des protéines, le colorant ne se mélange pas facilement au lait, c'est pour cette raison que tu peux dessiner sur le lait.  Crois tu que cela fonctionne si tu remplace le lait par l'eau? Essaie-le!

Pourquoi le colorant bouge-t-il lorsque l'on touche la surface du lait avec le savon?  L'eau forme une sorte de membrane tendue à la surface du lait.  Avec le savon, tu transperces cette membrane.  C'est comme si tu créait un petit trou qui s’agrandit et fait bouger le colorant.


samedi 24 octobre 2015

Le jour où tu m'as sauvé la vie!

Je m'en souviens comme si c'était hier!

J'ai perdu pied, pas comme se foulé une cheville, je suis tombé de tout mon long, incapable de me relever, blessé à mon âme...mon cœur en mille morceaux.

Incapable de me relever, tellement la cassure est souffrante.  En larme, j'étais certaine que tout était fini.  Toutes les sphères de ma vie cherchait un sens.  Je ne voyais plus rien devant et... heureusement je t'ai appelé!  N'étant pas certaine de la réponse, mais je t'ai tout de même téléphoné en peine, en panique, et toute suite, tu m'as ouverte ta porte.

Je ne comprenais pas ce qui m'arrivais, toi non plus, et tu n'as pas essayé de comprendre, tu m'as simplement accueilli comme j'étais à ce moment là!  Tu n'avais pas de conseils déjà toutes faites comme les autres, tu étais seulement là à m'écouter, à me parler, à réentendre pour la 1000e fois ce qui me déchirait à la vie, à quel point je lui en voulait, à quel point j'étais fâché contre lui. Tu ne me jugeais pas, tu me redonnais en quelque sorte espoir!  Ton train-train quotidien, tes aspirations, tes rêves, TA VOLONTÉ de vouloir RÉUSSIR, s'a m'amenait à vouloir me surpasser et rebondir de tous sa...

À chaque fois que je replongeais, tu étais la, à n'importe quel heure du jour ou de la nuit.  Tu me sortais, m'a aidé plus d'une fois à me remettre sur pied.  Tu m'as souvent rappelé pour quelle raison je devais continuer de me battre.

Tu ne sait pas à quel point tout ce que tu as fait, ce que sa voulais dire pour moi! On a pas toujours le temps de se voir, mais sâche que je pense souvent à toi, à ce que tu as fait pour moi.  Mais on s'écrit et sa nous rend heureuse.

Bref, je voulais seulement que tu le saches, Cindy, à quel point tu m'as sauvé la vie à ce moment là. Tu étais la dernière personne que je penserais qui serais la, mais finalement je suis bien contente de t'avoir à mes côtés.  Je t'aime, je pense à toi et merci pour tout tout tout!

jeudi 15 octobre 2015

Muffins au gruau et aux pommes

Petit lundi de congé avec mon gars, j'en profite pour me remettre d'une montagne russe d'émotion entre le bonheur de revoir ma famille et les nombreuses crises de mon Will.  On oublie le weekend plus difficile et on en profite pour cuisiner ensemble une recette de muffins pour les lunchs.  J'essaie toujours de trouver une recette sans noix pour qu'il puisse apporter des desserts santés à l'école. Encore une recette de Trois fois par jour, comme quoi ces recettes d'automne m'inspire dans ma cuisine ;)  Pour cette recette, elle utilise de la compote de pommes non sucrée, dans mon cas, j'ai utilisé de la compote de pommes et dattes tirés du blog fil et fouet d'une amie.

Ingrédients: 


  • 1 1/2 tasse de farine tout usage;
  • 1 tasse de flocons d'avoine à cuisson rapide;
  • 1/4 c. à thé de bicarbonate de soude;
  • 1/2 c. à thé de poudre à pâte;
  • Une pincée de sel;
  • 1/2 tasse de pomme, pelée et coupée en cubes;
  • 1 tasse de compote de pommes non sucrée (dans mon cas compote de pommes et dattes);
  • 1/2 tasse de cassonade;
  • 1 œuf;
  • 1/4 tasse d'huile de canola.
Étapes:
  1. Préchauffer le four à 350 F.  Chemiser 12 moules à muffins de caissettes en papier, réserver.
  2. Dans un bol, mélanger la farine, les flocons d'avoine, la poudre à pâte, le bicarbonate de soude et le sel;
  3. Dans un  autre bol, combiner les ingrédients humides puis le verser sur le mélange d'ingrédients secs et remuer.
  4. Ajouter les cubes de pommes, bien mélanger et répartir le tout dans les moules à muffins
  5. Enfourner pendant 20 minutes



Casserole de chair de saucisse et de courge

Le mois d'octobre amène officiellement l'automne avec lui.  Les feuilles orangés, le temps froid, les courges et ma fête :) J'aime particulièrement faire une provision de courges et les cuisiner avec mon amoureux de toutes les façons possibles.  Voici une recette de Trois fois par jour, ceux-ci propose cette recette en brunch, mais moi j'ai décidé de la servir lors du lundi de l'action de grâce comme souper.  Je vous suggère d'enlever le surplus de gras de vos saucisses avant d'ajouter la crème et le pesto.  Vous pouvez également mettre plus de légumes, c'est l'abondance dans les épiceries en ce moment.

Ingrédients:


  • 2 tasses de courges butternut, coupé en dés;
  • 2 tasses de pommes de terre grelots, coupé en deux;
  • 1 oignon jaune, coupé en dés;
  • Un filet d'huile d'olive;
  • Sel et poivre au goût;
  • 2 tasses de fromage d'ici au choix (fromage à raclette dans mon cas);
  • La chair de 4 grosses saucisses italiennes douces;
  • 1/4 de tasse de crème 15% ;
  • 2 c. à soupe de pesto, maison ou du commerce
Étapes:
  1. Préchauffer le four à 400 F;
  2. Sur une plaque à cuisson, mélanger la courge, les pommes de terre grelots, l'oignon, l'huile, le sel et le poivre.  Enfourner pendant 30 à 40 minutes, ou jusqu'à ce que les légumes soient tendres;
  3. Pendant ce temps, faire chauffer un filet d'huile d'olive dans une poêle, puis dorer la chair de saucisses jusqu'à l'obtention d'une belle coloration, retirer l'excédent de gras de la saucisse;
  4. Ajouter la crème et le pesto, bien mélanger et verser sur les légumes;
  5. Couvrir de fromage, puis enfourner à nouveau jusqu'à l'obtention d'une belle coloration.
Source: Trois fois par jour

mardi 13 octobre 2015

Poulet au beurre express

C'est temps-ci tout va à la vitesse grand V.  J`'ai quand même eu le temps de cuisiner, mais pas de vous partager les recettes.  En voici une qui vous plaira à coup sur! Qui n'aime pas le poulet au beurre?  Celui-ci est simple à faire et c'est un excellent dépanneur pour les soirs de semaines pressés.


Ingrédients:


  • 1 1/2 lbs de hauts de cuisses de poulet désossés, coupés en morceaux;
  • 3 c. à soupe de beurre;
  • 1 c. à soupe de poudre de cari;
  • 1/2 c. à thé d'ail haché finement;
  • 1 boîte de soupe condensée aux tomates non diluée (284 ml);
  • 284 ml de lait (mesuré dans la canne de soupe);
  • Poivre au goût.
Étapes:

  1. Dans une grande poêle antiadhésive à feu vif, dorer les hauts de cuisses dans le beurre, le cari et l'ail.  Ajouter la soupe de tomates et le lait;
  2. Porter à ébullition  en remuant et laisser mijoter doucement de 8 à 10 minutes ou jusqu'à ce que la sauce soit bien épaisse, ajouter du poivre au goût.
  3. Servir avec du riz ou du couscous et du pain naan.
Source: Ricardo


lundi 5 octobre 2015

Le premier grand amour, celui qui donne le vertige

J'avais peur, pas une peur comme avoir peur des araignées, peur de t'aimer!  Quand on y pense, c'est réconfortant la peur des araignées.  Mais la peur d'aimer elle, elle nous en fait voir de toutes les couleurs.

Toi, tu étais loin d'être quelqu'un de banale, tu étais mon premier amour, tu prenais toute la place...

J'ai toujours eu peur de te perdre, peur de t'aimer et devoir te dire adieu.  Je t'en veux un peu de m'avoir incrusté ce feeling la.  Tu m'a laissé t'aimer plus que je m'aimais moi-même, tu m'as appris à aimer quelqu'un de façon maladive, aimer à en faire peur.

Je faisais des vœux à 11h11, quand je voyais des étoiles filantes, les 25 sous dans les fontaines pour que notre amour dure le plus longtemps possible.  J'étais naïve, tu sais il n'y a rien de plus naïf qu'un premier amour.  Cette façon d'aimer en ne sachant pas que sa peut faire mal.

La peur dans les dernières années venait régulièrement me visiter, mais je la laissais dehors et j'essayais de te faire comprendre qu'il ne fallait pas se perdre de vue.  Tu étais ma seule certitude, parce que notre amour faisait tellement de sens, même si sa n'en faisait aucun sens que je t'aime autant.

Au fond la peur de te perdre m'a brûlée au moment où je t'ai perdu pour de bon.  Je ne savais juste pas comment aimer encore après toi.  Peut-on apprendre à être heureux comme on réapprend à marcher après un accident de voiture?  On envoie chier le temps qui prend trop son temps à passer.

Aujourd'hui, la peur m'a rejoint encore quand j'ai rencontré à nouveau l'amour, mais au contraire de mon premier amour, j'ai appris à danser avec la peur de perdre quelqu'un que j'aime.  J'ai appris à m'aimer plus mon moi-même que la personne qui partage ma vie! J'ai appris que s'aimer soi-même est le début d'une histoire d'amour qui dure toute la vie.  Parce qu'aujourd'hui, l'homme que j'aime, je l'aime différemment, de manière plus saine et moins que j'aime la vie elle-même.  Cette homme n'est pas la pour me sauver, mais pour être à mes cotés quand je me relève par moi-même. 

mercredi 30 septembre 2015

Performance à tout prix ou être soi-même?

Vous arrive-t-il de regarder votre vie et d'être mélangé?  De ne plus savoir quel direction prendre, d'être confus et confronté à ce que vous croyez être vrai?

Il m'arrive souvent (j'essaie moins maintenant), de me remettre en question.  Je me demande quelque fois dans quel monde nous évoluons. Trouvez-vous que la vie dans laquelle nous vivons est tellement différente de celle quand on était petit?

Je me souviens plus petite que la vie était plus douce... pas d'obligation, que des bons moments avec mes frères et sœurs à profiter de la vie! Dans mes souvenirs tout me semble plus simple. Nos parents voyaient peut-être que déjà la vie avaient changer pour eux, mais ils nous avaient nous (et nous ont encore), les soupers en famille à se raconter nos journées.  La fin de semaine? Nous allions régulièrement à l'extérieur voir nos grands-parents, la famille.

Aujourd'hui, je suis une maman, séparée, en train de refaire ma vie avec un homme que j'aime, en train de reformulé un nouveau sens au noyau familial que je reconstruit avec Hugo et William.  Je suis aussi la coordonnatrice en ressources humaines, l'amie de, la blonde de, la fille de, la sœur de, mais rien ne me semble pareil maintenant.

Dans la société d'aujourd'hui, on nous demande souvent de jouer plusieurs rôles à la fois.  Il faut être le meilleur parent, la meilleure partenaire, une amie disponible, l'employé la plus performante, placer la famille en priorité, prendre soin de nous parce qu'évidemment tout part de nous!

Et cette liste ne finit plus de finir! On nous parle de plus en plus de performer à tous les niveaux pour rester au top, rester mettre de soi-même.  Sinon quoi, c'est l'échec?  Est-ce que l'échec est signe de faiblesse, signe de ne pas avoir réussi dans la vie?

Et vous, où vous trouvez-vous dans tous les rôles que vous devez jouer?  Est-ce que vous vous sentez en contrôle de tous les chapeaux que vous devez porter?

J'ai beaucoup réfléchi sur tous les rôles que je devais jouer... Souvent, je me suis demandé si j'étais à la hauteur des attentes que les gens peuvent avoir de moi, sans vraiment savoir qu'elles sont les attentes... Évidemment, ce qui change en vieillissant, ce sont les responsabilités et les obligations qui augmentent.  Mais est-ce que les obligations et les responsabilités doivent nous empêcher la joie de vivre et la simplicité dans laquelle on replonge dans nos souvenirs d'enfance?  Et si la simplicité ne serait pas seulement d'être soi-même, d'être bien dans son corps et dans sa tête et d'accueillir ce qui est sans toujours comprendre?

À chaque fois que je me sens mélangée, dépassée ou confrontée, je me pose toujours (ou presque, du moins j'essaie) la question "Qu'est-ce qui importe vraiment à ce moment-ci de ma vie?"  Je me ressente alors sur mes priorités du moment et j'essaie de simplifier les ronds-ronds qui tourne dans ma tête.  L'important avec tous les rôles que la société nous demande de jouer, c'est d'être bien avec ce que nous sommes.  Il faut garder sa simple, se découvrir dans l'unicité et arrêter de vouloir se surpasser dans tout, à tous les niveaux, tout le temps!

mardi 29 septembre 2015

Pâté chinois revisité

Chez nous, mon amoureux ayant des origines italiennes et comme il adore cuisiner, nous mangeons souvent à l'italienne... et je ne m'en plein pas j'adore les pâtes.  Pendant le repas de la semaine que je dois cuisiner, je me suis donner comme mission de cuisiner des repas que nous n'avons pas l'habitude de manger.  En fin de semaine, je suis tombé sur cette recette de pâté chinois revisité et qui fait changement du traditionnel steak, blé d'inde patate.

Ici, toute la famille a adoré ce petit plat réconfortant.  Avec les températures d'automne qui arrivent on a besoin de ce genre de plat et en plus c'est pas tellement long à cuisiner!


Ingrédients


  • 7 moyennes pommes de terre, pelées et coupée en cube;
  • 1/4 de tasse de lait;
  • 1 lb de bœuf haché maigre;
  • 1 c. à table d'huile d'olive;
  • 1/2 oignon coupé grossièrement;
  • 1 c. à thé d'origan séché;
  • Sel et poivre au goût;
  • 1 1/2 tasse de bouillon de bœuf;
  • 1 c. à table de fécule de maïs;
  • 1 c. à table de moutarde de dijon;
  • 1 tasse de petits pois surgelés.
Étapes:
  1. Dans une grande casserole d'eau bouillante salée, cuire les pommes de terres pendant environ 20 minutes ou jusqu'à ce qu'elle soit tendre.  Les égoutter et les réduire en purée en incorporant le lait, sel et poivre. Réserver.
  2. Entre-temps, dans un poêlon, cuire le bœuf haché à feu moyen-vif, pendant environ 5 minutes. Réserver dans une assiette.
  3. Dans le même poêlon, chauffer l'huile à feu moyen-vif, ajouter les champignon, l'oignon, l'origan, le sel et le poivre et cuire, en brassant de temps à autre, pendant environ 5 minutes.
  4. Pendant ce temps, dans un bol, mélanger le bouillon de bœuf, la fécule de maïs et la moutarde. Ajouter ce mélange dans le poêlon avec le bœuf haché réservé et les petits pois et porter à ébullition.
  5. Réduire le feu et laisser mijoter pendant environ 5 minutes ou jusqu'à ce que la préparation ait épaissi.  Servir sur la purée de pommes de terre réservée.
Source: Coup de pouce

dimanche 20 septembre 2015

Betteraves marinées

L'automne mon amoureux est le roi des pots mason et des réserves pour l'hiver.  Je vous garanti que si nous avons un apocalypse vous pourrez tous venir chez nous et nous aurions des réserves pour un bout!  Cette année, j'ai participé au cannage avec cette recette de betteraves marinées.

Ingrédients :

  • 16 à 20 grosses betteraves;
  • 6 tasses de vinaigre;
  • 2 tasses d'eau;
  • 2 tasses de cassonade;
  • 2 c. à thé de sel;
  • Une pincée de sel;
  • Clou de girofle, si désiré.
Étapes :

  1. Dans un grand chaudron, déposer les betteraves (non épluchées), puis couvrir d'eau.  Cuire pendant 45 minutes, ou jusqu'à ce qu'une fourchette puisse les transpercer.
  2. Peler les betteraves afin de retirer la peau, puis couper en cubes ou en tranches.  Déposer au fond de 8 pots mason de 500 ml (7 dans mon cas) et réserver.
  3. Dans un chaudron, combiner le vinaigre, l'eau, la cassonade, le sel et le clou de girofle, puis porter à ébullition.
Mode d'emploi pour la stérilisation des pots mason :

  1. Déposer les pots préalablement lavés dans un grand chaudron d'eau bouillante.  Laisser mijoter pendant environ 5 à 8 minutes.  Retirer les pots de l'eau, puis les déposer sur le comptoir.  La chaleur fera en sorte qu'ils sécheront rapidement.
  2. Verser ce que vous désirez mettre en conserve dans les pots encore chauds.  Attention de ne pas trop les remplir.
  3. Immerger les disques (couvercles avec caoutchouc) dans l'eau bouillante pendant quelques secondes pour ramollir le scellant.  Ceci permettra au disques de bien adhérer aux pots.  Déposer sur les pots, puis visser la bague légèrement jusqu'à ce qu'une résistance ce fasse sentir.
  4. Déposer les pots debout dans le chaudron d'eau bouillante, puis laisser bouillir pendant une dizaine de minutes.
  5. Retirer les pots de l'eau, puis les déposer sur le comptoir afin de les laisser refroidir pendant 24 heures.
  6. Vous allez éventuellement le couvercle s'enfoncer en faisant un petit son.  L'air sera alors complétement sorti et vos pots seront prêt à être vissés plus fermement et conservés dans vos armoires pendant 10 à 12 mois.
Source : Magazine de Trois fois par jour

samedi 19 septembre 2015

Courge spaghetti au pesto, garniture de fromage et tomates

Les fins de semaines sa sert aussi à reprendre le retard de la semaine.  Mon amoureux travail pour le Club des petits déjeuners et est en congé tout l'été et lorsqu'il travail, il travail de la maison.  C'était donc lui le responsable des soupers.  Mais depuis qu'il a recommencé nous avons pris comme entente que je devais préparer un repas par semaine, tout de même j'aime beaucoup que le souper soit commencer quand j'arrive mais j'aime aussi beaucoup cuisiner ;)  Dernièrement, j'ai reçu le magazine de Trois fois par jour et cette semaine j'ai cuisiné une de ses recettes de courge spaghetti.  Très simple à faire et fera le plaisir de ceux qui aime manger végétarien de temps à autre.


Ingrédients:

  • 1 tasse de tomates cerises coupées en quartiers;
  • 1/4 de tasse de fromage féta émietté;
  • Quelques feuilles d'origan ou de basilic frais;
  • Un filet d'huile d'olive au goût;
  • Sel et poivre au goût;
  • La chair d'une demi-courge spaghetti (voir cuisson plus bas);
  • 1/4 de tasse de pesto maison.

Étapes:



  1. Dans un bol, mélanger les tomates cerises, le féta, l'origan et l'huile d'olive et assaisonner.
  2. Dans un autre bol, combiner la chair de la courge spaghetti bien chaude avec le pesto.
  3. Servir avec le mélange de tomates et féta.
Cuisson d'une courge spaghetti:

  1. Préchauffer le four à 350 F.  Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin.
  2. Couper la courge spaghetti en deux dans le sens de la longueur.  Déposer la chair vers le papier parchemin (cela évitera que la chair s'assèche), puis enfourner pendant 40 à 50 minutes, selon la grosseur de la courge.
Source : Magazine de Trois fois par jour.

dimanche 13 septembre 2015

Muffins aux framboises

Aujourd'hui nous sommes allé faire un tour à la miellerie La Grande Ourse dans le cadre des journées portes ouvertes UPA.  Nous avons eu droit à une belle visite guidée et nous en savons un peu plus sur la production de miel biologique.  On en a également profité pour faire le plein de miel et de rayon de miel à manger lorsque nous avons une rage de sucre ;)  Ce matin avant de partir on a fait un lunch que nous avons manger sur place et pour l'occasion cette recette de muffins.  Cette recette est excellente puisque nous pouvons les personnaliser selon les petits fruits surgelés que nous avons sous la main.


Ingrédients:


  • 1 tasse 1/2 de farine;
  • 3/4 de tasse de sucre ou de cassonade;
  • Une pincée de sel
  • 2 c. à thé de poudre à pâte
  • 45 ml de beurre fondu;
  • 1 tasse de lait ou de produits laitiers de votre choix (crème, yogourt, crème sure, lait d'amande ou boisson de soya);
  • 1 œuf ou une banane écrasée;
  • 1 c. à thé d'extrait de vanille;
  • 1 tasse (2 tasses dans mon cas pour plus de fruits) de framboises surgelées ou de petits fruits surgelés de votre choix.
Étapes:

  1. Préchauffer le four à 375 F.  Beurrer les moules à muffins.
  2. Dans un pied mélangeur, battre le sucre et le beurre, ajouter l’œuf, le lait, la farine, la poutre à pâte et l'extrait de vanille en remuant à basse température.
  3. Ajouter les framboises et mélanger à la main.
  4. Remplir les moules à muffins, puis enfourner pendant 23 à 25 minutes.  Laisser refroidir avant de déguster.  Donne 12 muffins.
Source: Magazine numéro 1 de trois fois par jour.

lundi 7 septembre 2015

J'aimerais te dire que nous serons toujours ensemble, mais je ne peux pas !

J'aimerais avoir l'arrogance de te dire que nous serons toujours ensemble, mais je ne peux pas. J'aimerais te regarder et te jurer que sa va durer jusqu'au bout, mais je serais malhonnête. Je voudrais être sûre comme je sais qu'en ce moment je ne voudrais pas me passer de nous. Être sur qu'on va toucher l'horizon, qu'on va se regarder dans nos yeux plissés par le passage du temps et se dire on a réussi! Mais la vérité c'est que je ne le sais pas, je ne peu pas prédire l'avenir.

Je ne suis pas non plus d'avis que la rupture est le plan de base d'un couple qui décide de partager leur vie. Quelque fois ça fait juste arriver, pas toujours, mais parfois. Souvent on croit être exempté, on croit être à l'abri, être l'exception à la règle, parce qu'on croit qu'on s'aime mieux que les autres, parce qu'on croit toujours être plus vrai, parce qu'on. Doit avoir compris le détail qui échappe aux autres: mais la vérité, c'est qu'on ne sait jamais! 

Il est possible qu'un jour une autre te fasse plus rire que moi, qu'une nouvelle âme soit plus intéressante. Il se peut que la recherche de nouveauté nous appelle qu'on se mettre soudainement à se chercher dans d'autres personnes dans d'autres sourires. Il se peut qu'on se perde, qu'on mélange le nord et le sud, qu'on vive nos vies en parallèle, qu'on demande se qui s'est passé pour qu'on s'éloigne à ce point. Mais surtout qu'on cesse de se pardonner, que les erreurs déviennent un reproche à l'autre.

Même les gens les mieux intentionnés peuvent se faner et se friper. Ça arrive que deux personnes cessent  de s'aimer. Il est possible que les rires sonnent plus faux et que le temps n'arrange rien. Alors voilà, j'aimerais te regarder, te serrer le petit doigt en fermant les yeux et te dire je t'aime pour toujours comme quand on avait 8 ans, mais la vérité c'est qu'on a plus 8 ans.

Mais je sais que j'ai envie de voir étaler le temps sur ton visage et ton corps. J'ai envie de partager la vie avec toi le plus longtemps possible. J'ai envie de surmonter les difficultés à tes côtés pour qu'on réalise chaque jours qu'on est plus fort, mais aussi pour qu'on réalise à quel point l'amour, toi, moi, la vie est fragile. J'ai envie d'assister à tes réussites, j'ai envie que tu assiste aux miennes, j'ai envie qu'on continuent à mettre nos égos de côté, j'ai envie de faire grandir notre vie ensemble.

Je peu te dire que j'ai confiance aussi, confiance en toi, confiance en nous. Tous les deux nous avons aimé avant, aimer différemment, dansé avec d'autre personne, mais tous ça est derrière nous et nous regardons tous les deux maintenant en avant, partageant de nouveaux rêves avec la personne qui y donne un sens et pour le moment, c'est tout ce qui compte. 

lundi 31 août 2015

Recette de base muffins aux bananes

Avec le retour à l'école, j'essaie de prendre des bonnes habitudes et de préparer les lunchs à l'avance. Voyons combien de temps cette habitude va durer ;) Qui dit le retour à l'école dit interdiction aux arachides ! En prévision des desserts pour le lunch de William j'ai cuisiné une recette de muffin aux bananes. Comme sa je satisfait le goût sucré de mon gars sans acheter ceux déjà toute fait à l'épicerie.

Ingrédients:


  • 500 ml de farine tout usage;
  • 3/4 de tasse de cassonade;
  • 5 ml de poudre à pâtes;
  • 2,5 ml de bicarbonate de soude;
  • 2 bananes mûres;
  • 125 ml de de lait;
  • 125 ml d'huile de canola;
  • 2 œufs.
Étapes

  1. Placer la grille au centre du four.  Préchauffer le four à 350 F.  Chemiser 12 moules à muffins de caissettes en papier.
  2. Dans un bol, mélanger les ingrédients secs. Réserver.
  3. Dans un autre bol, écraser les bananes à la fourchette, ajouter le lait, l'huile et les œufs.  Bien mélanger. Ajouter aux ingrédients secs et mélanger délicatement à la spatule jusqu'à ce que le mélange soit humide.
  4. Répartir la pâte dans les moules et cuire au four environ 25 minutes ou jusqu'à ce qu'un cure-dent insérer au centre du muffin en ressorte propre.  Démouler et laisser refroidir sur une grille.
  5. Donne 12 muffins. 


mercredi 26 août 2015

Taboulé (salade de persil)

J'avoue que je n'ai pas pris le temps de vous partager des recettes cet été, mais ce taboulé est définitivement ma salade de l'été et le lunch parfait en prévision de la rentrée !  Avec le persil du jardin, c'est tout simplement sublime. Seulement quatre ingrédients et facile à faire, on aime ça!  Demain soir, j'ai un conseil d'administration avec l'organisme des grands frères grandes sœurs, et chacun apporte un petit quelque chose à grignoter, j'ai décidé de leur faire découvrir cette salade.  

Ingrédients


  • 300 ml de couscous;
  • 1 botte de persil frais, ciselé;
  • 3 tomates coupé en très petit dés;
  • échalotes ciselée 
  • 60 ml de jus de citron;
  • 60 ml d'huile végétale;
  • Sel et poivre.

Étapes

  1. Dans un bol, placer le couscous et ajouter 300 ml d'eau chaude.  Laisser tremper 3 minutes et gratter le couscous à la fourchette.  Laisser tiédir quelques minutes.
  2. Dans un saladier, mélanger le reste des ingrédients et ajouter le couscous. Mélanger et saler au goût.
  3. Laisser reposer 2 heures avant de servir, si possible

mardi 25 août 2015

Le retour à la routine !

Et oui, déjà la rentrée qui frappe à la porte!  Ce qui signifie la fin des vacances et le retour à un rythme de vie plus mouvementé.  Je trouve toujours qu'il a une forme de magie à la rentrée!  C'est le retour des activités, des autobus scolaire et de la routine.

Cette année, William est impatient de commencer la première année et d'apprendre à lire et à écrire. La première années signifie aussi l'arrivée des devoirs.  J'ai trouvé sur le site de Yoopa une routine du matin et une routine du soir.  Avec William, nous avons choisi l'ordre des activités et nous l'avons afficher dans sa chambre. C'est simple à faire nous n'avons qu'à découper les activités et choisir l'ordre.  En même temps, sa conscientise l'enfant au retour à la routine.

















Voici le lien pour vous procurer la routine du soir et du matin: http://yoopa.ca/famille/organisation/routine-du-matin-decouper 

Bonne rentrée les mamans :)

jeudi 20 août 2015

Le pouvoir de l'écriture!

J'écris depuis peu, et c'est tellement libérateur pour moi!  Une travailleuse sociale m'avait inviter à écrire ce que je ressentait, simplement pour ne pas que mes pensées restent emprisonnées dans ma tête.  Mais j'ai mis un temps fou à mettre son truc en application, parce que je me disais que le simple fait de ne les mettre sur papier n'allait pas m'aider à répondre à mes questions.  Et bien j'avais tord!  

UTILISER L'ÉCRITURE POUR S'AIDER!

Grâce à l'écrit, je décharge une énergie.  Le fait de mettre sur papier mes émotions et mes pensées permet de créer une distance avec comment je me sens.  Ainsi, je suis moins pris dans mon monde mélodramatique, moins seule avec ma tête.  L'un des rôles de l'écriture est son rôle de miroir. Quelque fois en me relisant, il arrive que je découvre des choses sur moi, il arrive même que je reste surprise de mes propres mots.  Souvent en me relisant, je lis les réponses à mes questions en me disant: Pourquoi ne pas y avoir pensée avant?

Si vous optez pour l'écriture, je vous invite à écrire pour vous même dans un premier temps, pour éviter de vous autocensurer en cours d'écriture.  Soyez honnête avec vous même, osez admettre ce que vous n'osez pas admettre d'habitude, osez parler de ce qui vous préoccupe.  Vous pouvez même déchiqueter ou brûler vos écrits, L'important est de vous libérer.

L'ÉCRITURE EST LA PEINTURE DE LA VOIX, Voltaire

lundi 17 août 2015

Lâcher prise

Lâcher prise, 
C'est renoncer la tout contrôler, 
À vouloir le bien de l'autre, 
C'est renoncer à prouver quoi que ce soit,
C'est accepter que l'autre est lui, 
Et que moi je sis ce que je suis,
Et non pas ce que les autres veulent que je sois.

Lâcher prise,
C'est faire confiance,
C'est signer un chèque en blanc à la vie
Sur ce qu'elle est et sur ce qu'elle nous permet de vivre.

Lâcher prise, 
C'est cesser de faire le procès de la vie, 
Qui ne nous donne pas toujours ce que nous attendions,
Qui nous donne pas toujours exactement ce que nous avons espéré.

En fait lâcher prise, 
C'est commencer à vraiment être heureux,
Car le bonheur, c'est. môme un sillage,
Il suis fidèlement celui qui ne le poursuit pas à tout prix.
Si l'on s'arrête pour le contempler, pour le saisir, il s'évanouit aussitôt.

À partir du moment ou l'on décide de lâcher prise,
Ou l'on ne désir plus être heureux à tout prix, 
On découvre que le bonheur,
C'est cette capacité à garder les mains ouvertes, 
Plutôt qu'agrippée sur ce que nous croyons indispensable.

mercredi 29 juillet 2015

S'aimer malgré ....

Je me souviens encore quand tout a basculé dans ma tête, le soir ou j'ai compris qu'il n'y avait plus de lendemain pour nous.  Ce soir la, tu n'as plus été sur que tu voulais encore de cette vie! Pas parce que tu ne m'aimais plus, mais parce que tu as réalisé que tu t'aimais un peu moins; pas depuis que nous étions ensemble, depuis tout le temps.  Tu as essayé si souvent, non sans tempête, de mettre tes idées noires sous le tapis pour ne pas qu'on les voient. Sans qu'on s'y attente ses idées ont refait surface et nous avons trébuché.

Pendant toutes ses années, plusieurs fois les fantômes sont venus te hanter.  Tu me regardais avec des yeux que je ne reconnaissais pas et tu me parlais avec des mots que je ne comprenais pas, que je ne voulais pas comprendre.

Aujourd'hui, j'ai compris que tu n'étais plus bien, pas avec moi, mais  avec toi. Et tu voulais que je parte parce que tu te sentais mal de m'infliger ça, parce que tu ne savais pas quoi faire! 

J'aurais plus me faire croire que je valais mieux que ça, que je ne serais jamais seule de toute façon. Mais à ce moment la, quand les bobos revenaient  te hanter je n'en avais pas envie. Tu étais ce que j'avais envie, que tu le veule ou non.  Tu m'as demandé à mainte reprise ce que je fessais encore la, pourquoi j'étais encore la? 

Aujourd'hui j'ai compris que tu ne comprenais pas pourquoi j'acceptais de pardonner tes erreurs, que tu n'acceptais pas que je t'aime malgré. Tu n'acceptais pas que je t'aime alors que toi tu n'étais même pas certain de t'aimer toi-même. J'étais la parce que je m'étais toujours dis que lorsque j'allais rencontrer celui qu'il me fallait, je n'allais pas partir.  Je ne crois pas les gens qui disent que l'amour n'existe pas aujourd'hui... Les gens ne se laissent pas à la moindre difficulté parce qu'il ne s'aime pas, mais parce que ailleurs leur semble meilleur!

Même si nos chemins se sont sépares, je souhaite que tu puisses accepter tes fantômes et que tu puisses accepter à t'aimer malgré. 

vendredi 5 juin 2015

Un petit pas à la fois

Il y a bien longtemps que je n'ai pas pris ma plume pour vous écrire quelques mots.  Aujourd'hui j'avais le goût de vous parler d'une étape de ma vie que j'ai trouvé plus tôt difficile.

Qui n'a jamais subi de grands bouleversements dans sa vie, qui n'a jamais eu peur du vide, peur de tomber et de ne jamais se relever?

Il y a bientôt deux ans que je vivais ce que je croyais être l'insurmontable!  J'ai vécu le choc, le doute, la peur, le rejet.  On m'a plongée dans le vide.  En couple depuis près de 10 ans, et venant de vivre le deuil d'une grossesse ectopique, mon conjoint de l'époque a baisser les bras, laissant en blanc la famille qu'on était.  Pas besoin de vous dire que cette annonce a eu l'effet d'une bombe dans ma vie.  Rassurez-vous, aujourd'hui toute cette histoire est derrière moi.

Devant la colère, la déception et la tristesse qui m'habitait à cette époque, je devais prendre des décisions importantes sur ma vie.. après la rupture.  Évidemment vous vous douterez que je n'étais pas en mesure de tout changer en un clin d'œil à ce moment. 

J'ai le goût de vous dire que les grandes transformations que vous vivez dans votre vie, peu importe l'épreuve que vous devez traverser, se fait à petits pas.  J'ai eu la chance d'avoir des gens autour de moi qui m'ont aider à me reconstruire une pierre à la fois.  Il m'a fallu affronter mes peurs, me retrouver seule avec moi-même et tranquillement me relever de tous ça.  Si vous êtes dans cette situation, trouver une raison de ne pas abandonner.  Je me souviens que mon seul souhait le lendemain de ma séparation , avant même mon bien-être à moi, c'était celui de mon fils.  Je voulais qu'il voit à quel point j'étais forte, à quel point j'allais rapidement refaire surface.  Un petit pas à la fois, j'ai commencé à vivre des succès pour moi! Et à force de chasser l'insécurité et à faire des choix pour moi, j'ai surmonté.

Aujourd'hui, j'apprécie ma nouvelle vie, j'aime ce que j'ai construit pour moi, un petit pas à la fois!

vendredi 15 mai 2015

Porc effiloché à la mijoteuse

Samedi dernier, nous avons reçu les parents de la meilleure amie de mon William.  Nous avons passé une excellente soirée et fait une belle rencontre qui agrandit notre cercle d'amis.  Nous les avons reçus avec cette recette de porc effiloché qui est vraiment excellente.  Nous avons même doubler la recette et nous en avons manger à nouveau durant la semaine.  Et le plus génial c'est que la recette cuit toute seule à la mijoteuse et sa sens bon dans toute la maison.

Ingrédients:

POUR LE PORC

- 1.5 kg d'épaule de porc désossée coupée en morceaux;
- 1 oignon émincé;

POUR LA SAUCE

- 1 tasse de bouillon de poulet;
- 1/3 de tasse de vinaigre de vin rouge;
- 1/4 de tasse de sauce HP;
- 1 tasse de cassonade;
- 1/3 de tasse de pâte de tomates;
- 2 c. à soupe de d'assaisonnement à chili;
- 1 c. à soupe d'ail;
- 1 c. à soupe de moutarde à l'ancienne;
- 1 c. à soupe de thym frais;
- a c. à thé de fleur de sel;
- Poivre au goût.

POUR LA PURÉE

- 4 tasses de pomme de terre;
- 1/4 de tasse de crème 15%;
- 1/4 de tasse de beurre.

Étapes:

  1. À l'aide d'un couteau, retirer l'excédent de gras autour de la viande. Réserver.
  2. Placer tous les ingrédients pour la sauce dans la mijoteuse, bien remuer, puis ajouter la viande et l'oignon.  Couvrir et cuire à feu doux pendant 8 heures.
  3. À l'aide d'une fourchette, effiloché la viande le plus finement possible dans la sauce. Réserver.
  4. Dans une casserole, verser les pommes de terre et les recouvrir d'eau.  Porter à ébullition, puis laisser cuire pendant 20 minutes.
  5. Égoutter et transférer dans un bol avec le reste des ingrédients pour la purée.  À l'aide d'un robot réduire le tout en une purée lisse et homogène.
  6. Servir le porc effiloché avec la purée accompagné d'une salade crémeuse ou d'un légume vert.
Source: Trois fois par jour